Les Médicis, Maître de Florence – Saison 1

Je suis une grande fan des séries historiques, et ma récente lecture de Lucrèce Borgia m’a donné envie d’en savoir plus sur l’histoire italienne et l’époque de la Renaissance.

Cette première saison se concentre sur l’histoire de Cosimo de Medicis, fils de Giovanni de Medicis, banquier du pape. A la mort de celui-ci, Cosimo prend la place de son père en tant que chef de famille et de ses affaires. Seulement, lui et son frère Lorenzo savent que Giovanni a été assassiné.

C’est cette intrigue qui reste le fil rouge des huit épisodes composant la série. Qui est le meurtrier ? Quelle fut sa motivation : Politique ? Personnelle ? Cette question trouve une réponse fictive qui ne manquera pas de vous surprendre.

Mais c’est loin d’être la seule préoccupation des Medicis. Leur pouvoir sur la ville de Florence, leur accords financiers avec Rome et leur suprématie pécuniaire sur les autres grandes familles italiennes sont quelques autres problèmes dont Cosimo et sa famille doivent s’occuper. Les intrigues politiques diverses, parfois liées aux intrigues amoureuses, se font et se défont autour des Medicis.

Le rythme est soutenu tout au long des épisodes, de nouvelles complications ne cessent d’apparaître, si bien que jamais les personnages ne connaissent un moment de répit. Cet enchaînement dynamique rend la série addictive, si bien qu’en deux jours j’avais fini cette première saison.

Cosimo, le protagoniste de cette saison, est un être très froid. Ses motivations sont principalement l’honneur de sa famille, l’espoir de voir celle-ci entrer dans les livres d’histoire. C’est aussi, comme tous les personnages de la série, un homme très pieux, qui fait constamment face à un dilemme entre ses convictions religieuses, l’idée qu’il se fait du bien et ce qu’il doit faire pour assurer la survie de sa famille. Richard Madden (GOT, Cinderella) interprète merveilleusement bien ce personnage complexe et ambivalent.

Un autre personnage marquant est pour moi Contessina, la femme de Cosimo. C’est une femme forte, qui est attachée aux mêmes valeurs que son mari, bien que leur mariage ne soit rien de plus qu’une alliance économique entre deux familles. Et justement, cette notion d’honneur et de loyauté à la famille passant avant tout (ou presque) est à la base de leur relation.

Contessina est dévouée aux Medicis, à son mari et elle y dédie sa vie. Quand Cosimo est absent, c’est elle qui reprend les affaires et qui réussit à tout gérer. Pourtant, sa condition de femme lui interdit de prendre une place trop importante et elle y est souvent renvoyée.

Les autres personnages qui gravitent autour des Medicis, qu’ils soient des alliés ou des ennemis, ont tous un côté instable, c’est-à-dire qu’on ne sait jamais vraiment de quel côté ils penchent réellement. Tout ce flou crée une ambiance incertaine et beaucoup de suspens.

D’autres éléments font de l’univers de cette série quelque chose de très immersif : les costumes, les décors et la musique. Le générique, pour commencer, a une super musique qui nous met dans l’atmosphère de la série très rapidement. Le reste nous plonge à merveille dans le Florence du 15e siècle (même si je ne suis pas une experte).

La série se constitue de plusieurs flash-back entre le temps présent et 20 ans auparavant, à l’époque où Giovanni était le chef de famille et Lorenzo et Cosimo jeunes. Ces allers et retours dans le temps permettent de mieux appréhender les personnages, leurs évolutions et leurs motivations. De plus, les changements d’époque  sont réalisés avec beaucoup de fluidité, si bien qu’on ne se perd pas et qu’on arrive aisément à suivre les différents conflits.

En bref, je recommande cette série à tous les fans d’histoire aspirant à découvrir celle de l’Italie ainsi que les personnages charismatiques qui fondent la famille Medicis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *