Grisha #1

Titre : Grisha #1, Les Orphelins du Royaume

Autrice : Leigh Bradugo

Éditions : Milan

Genre : Fantasy, Aventure, Young Adult

Résumé : Un royaume envahi par les ténèbres.

Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal.

Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold.

Parmi eux : Alina Starkov

L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir.

L’Invocatrice de lumière.

Mon avis 

Je remercie Babelio ainsi que les éditions Milan pour cet envoi.

J’ai eu un vrai coup de coeur pour la duologie Six of Crows de Leigh Bradugo et il me tardait de découvrir sa trilogie Grisha, écrite avant Six of Crows et se déroulant dans le même univers.

Dans Grisha, nous découvrons Ravka, contrée dont Nina dans Six of Crows est originaire. C’est de ce pays que sont originaires les Grishas, sortes de mages. Mais les Ravkans sont face à un problème de taille : le Shadow Fold, nappe sombre et magique qui s’étend peu à peu sur leur territoire et divise Ravka en deux. En effet, il est très complexe de traverser le Shadow Fold, car à l’intérieur vivent de terrifiantes créatures n’hésitant pas à éliminer ceux qui tentent de rallier les côtes.

C’est dans ce contexte que nous faisons la connaissance d’Alina, orpheline engagée dans la Première Armée, le corps militaire de Ravka. Bien malgré elle, la jeune fille se retrouve propulsée au centre de beaucoup d’espérances et d’intrigues politiques. Car en effet, Alina comprend peu à peu qu’elle possède de grands pouvoirs, capables d’altérer considérablement le destin de son monde.

Par le point de vue d’Alina, Leigh Bradugo nous révèle énormément de choses sur le monde très hiérarchisé des Grishas ainsi sur la cour Ravkane. Même si pour les lecteurs de Six of Crows la découverte n’est pas totale, cela nous permet de connaître plus précisément les us et coutumes de ce peuple. De plus, au gré des voyages d’Alina, Leigh Bradugo nous décrit les paysages Ravkans et nous transporte avec elle dans cette contrée inspirée de la Russie.

Si je dois avouer que d’un point de vue sentimental, j’ai plus ou moins tout vu venir dès les cinquante premières pages, le reste de l’intrigue était riche en rebondissement et très bien rythmée ! Ce roman est très addictif, on découvre des choses sans se perdre dans des chapitres d’exposition pleins de longueurs; au contraire, j’ai été captivée du début à la fin du récit. De plus j’ai beaucoup apprécié l’épilogue qui finissait ce premier tome d’une manière assez poétique.

Alina est un personnage intéressant, qui a le mérite de pas être resté bloqué au stade de « pauvre petite qui se laisse faire parce qu’elle n’y connaît rien » pendant très longtemps. Au contraire elle s’affirme rapidement et démontre qu’elle a du caractère. C’est une héroïne, certes moins badass qu’Inej, mais tout de même coriace. Le Darkling, personnage mystérieux et difficile à cerner est justement captivant pour ce trait. Tout au long du roman, on pense commencer à comprendre ses intentions pour se rendre rapidement compte qu’on s’est trompé.e.

Les personnages plus secondaires n’en sont pas moins travaillés et attachants ; notamment Genya, la jeune Grisha qu’on croise également dans Six Of Crows. Mal, qu’on voit finalement très peu dans le roman, a pourtant l’air d’un personnage fort et adorable.

L’ambiance globale du récit est beaucoup moins sombre que dans Six Of Crows, mais ne manque pas de nous embarquer dans les aventures d’Alina. Leigh Bradugo a vraiment créé un univers captivant et réussi sans peine à nous plonger dans le monde des Grisha.

Un premier tome qui laisse espérer une très belle suite pour la trilogie, et qui m’a séduite en présentant un autre aspect du GrishaVerse.

Je vous recommande sans hésitation Grisha, que vous ayez lu Six of Crows ou pas !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *