Crooked Kingdom

Titre : Six of crows #2, Crooked Kindgom

Autrice : Leigh Bardugo

Éditions : Indigo

Genres : Fantasy, Aventure,

Synopsis : Kaz Brekker and his crew have just pulled off a heist so daring even they didn’t think they’d survive. But instead of divvying up a fat reward, they’re right back to fighting for their lives. Double-crossed and badly weakened, the crew is low on resources, allies, and hope. As powerful forces from around the world descend on Ketterdam to root out the secrets of the dangerous drug known as jurda parem, old rivals and new enemies emerge to challenge Kaz’s cunning and test the team’s fragile loyalties. A war will be waged on the city’s dark and twisting streets―a battle for revenge and redemption that will decide the fate of the Grisha world. 

Mon avis

Je dois avouer avoir mis beaucoup de temps à lire ce second tome, et à vous livrer mon avis. Premièrement par manque de temps, mais aussi parce que j’avais envie de savourer ma lecture (puis, de m’en remettre). Si vous avez lu ma chronique du premier tome, vous savez que je suis tombée véritablement amoureuse des personnages de cette duologie et de son univers, ce fut donc très triste pour moi de tous les quitter. Cette conclusion a été très réussi, en réussissant à clore toutes les intrigues tout en nous gardant captivé par les aventures qui vivent les personnages.

Leigh Bardugo a vraiment un talent pour garder ses lecteurs captivé.e.s de la première page à la dernière. Ce second tome est très bien mené, le rythme ne faiblit jamais et l’intrigue ne manque pas de plotwist. Le lecteur ne cesse jamais d’être surpris par les personnages, leurs décisions et tout ce qu’elles entraînent. Pour lire Crooked Kingdom, il ne faut pas avoir peur d’être désarçonné par les révélations successives sur nos personnages préférées. Si avec le premier tome j’avais appris à adorer les six voyous du Barrel, dans cette conclusion on ne peut faire autre chose que d’espérer continuer le voyage avec eux.

Ce volume laisse plus de place aux personnages, comparé au premier tome où il y avait tout un univers à présenter. Crooked Kingdom se concentre un peu plus sur les relations entre les personnages, et il faut bien dire qu’ils ont tous des vies très compliqués. Ce récit conte la dernière bataille à laquelle ils font face ensemble, et c’est difficile pour eux de concevoir l’avenir. Leigh Bardugo a rendu ses personnages encore plus attachants dans ce tome en leur donnant une humanité. S ‘ils ne manquaient pas de relief dans Six of Crows, je trouve que ce roman illustre de façon plus marqué leurs conflits intérieurs. C’est d’ailleurs assez impressionnant de voir comment l’autrice réussit à donner autant d’importance à chaque personnage, et à mettre en valeur leurs voix et leurs histoires sans compromettre la progression de l’intrigue, sachant qu’ils sont tout de même six. De plus, ici, ils sont tous attachants comme Wylan, dont on entend davantage parler et à qui on découvre plus de caractère. Ce fut la même chose pour Jesper, qui est une révélation. C’était peut-être le personnage pour lequel j’avais le moins d’attention dans Six of Crows, mais le lecteur apprends énormément sur lui et on le comprends de fait mieux. Nina est aussi une héroïne captivante tant par son sens de l’humour que par les épreuves qu’elle traverse ; Matthias, lui a déjà beaucoup évolué auparavant et a donc une place un peu moins grande dans ce tome. Sans oublier Inej et Kaz qui jouent malgré tout à mon sens le rôle principal. Inej est vraiment une héroïne badass et en même temps tellement touchante ! Je pourrais vous dire la même chose à propos de Kaz, si ce n’est que j’ajouterais à la liste l’adjectif « sombre ». Car en effet même si il évolue aux cotés de ses ami.e.s, il conserve toujours une partie très noire en lui, qui est plus visible que chez les autres, peut-être aussi parce qu’elle est plus grande.

C’est l’un des points les plus forts de cette duologie : des personnages complexes et fascinants.

L’autre aspect marquant de ces romans est évidemment leur univers. Il est très riche, aussi bien en terme de magie, d’autant plus que celle des Grishas prend un nouveau tournant ici, qu’au niveau des endroits que nos personnages visitent. Bien sûr Ketterdam reste la scène principale de notre pièce, dans laquelle Leigh Bardugo réussit à plonger ses spectateurs de façon très convaincante, mais nous découvrons également d’autres endroits.

Ce tome final est également réussi grâce à un autre point : ses conclusions pleines d’émotions. En effet, chacun des personnages a droit à son moment, chaque intrigue est bouclé de manière convaincante. Comme dans toutes les fins, il y a de la tragédie, de l’émotion et des endings plus ou moins happy.

Si j’aurais aimé un épilogue, les dernières pages laissant tout de même quelques questions en suspens, je me dis aussi que cette absence nous permet peut-être d’espérer une suite.

Si vous aimez la fantasy, ou peut-être que vous avez des réserves par rapport à ce genre, je vous encourage à lire cette duologie. Ce sont de très bons romans, bien écrits, avec des personnages caractériels et un univers d’une densité extraordinaire. En deux mots : Lisez Six Of Crows !

Mes extraits

« – À une condition, l’interrompit Nina en croisant les bras sur sa poitrine.

– On ne négocie pas, là.

– On négocie toujours avec toi, Brekker. Sûr que tu as marchandé pour sortir du ventre de ta mère. »

« Zoya disait que la peur est un phœnix. Tu peux la regarder se consumer un millier de fois, et pourtant, ça ne l’empêchera pas de revenir. »

« I would come for you and if I couldn’t walk I’d craw to you. »

« My mother is Ketterdam. She birthed me in the harbor. And my father is profit. I honor him daily. »

« Her heart was a river that carried her to the sea. »

« Mati en sheva yelu. This action will have no echo. It means we won’t repeat the same mistakes, that we won’t continue to do harm. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *