LE SALON DU LIVRE ET DE LA PRESSE JEUNESSE DE MONTREUIL – ÉDITION 2017

Hello !

Durant le premier week-end de décembre se tenait le salon du livre de Montreuil, mon salon préférée de l’année, que je ne raterais pour rien au monde (excessive, moi ?). Cette année, je m’y suis une nouvelle fois rendue 2 jours, et ai passée une bonne partie du week-end accompagnée par Jade, du blog lismacomédie. J’ai aussi partagée ce salon avec Adélie, une de mes colocs d’internat.

Malgré la maladie qui était bien présente ce week-end, j’ai eu l’occasion de faire pleins de choses : rencontrer des auteur.rice.s formidables, découvrir de nouveaux romans (il faut dire que je suis un peu à la ramasse en ce moment niveau sorties livresques) et bien sûr revoir des copines !

Le samedi, j’ai d’abord eu l’occasion de revoir Justine, que j’avais déjà vu il y a deux ans à ce même salon, et qui est sûrement une des booktubeuses qui m’a le plus apporté, puisque c’est en parti grâce à elle que je me suis découvert une passion pour l’anglais. Je suis donc vraiment heureuse d’avoir pu la recroiser !

J’ai ensuite été voir Clémentine Beauvais, que je n’ai jamais lue mais dont j’ai beaucoup entendu parler. Après quelques recherches, je me suis rendue compte que cette autrice était britannique et étudiait à Cambridge. Je me suis donc procurée Songe à la douceur, roman écrit en vers, soit une forme très originale. J’ai vraiment hâte de découvrir ces écrits, car c’est une personne très gentille et avec qui je partage cette passion des mots et de l’anglais.

Après un détour sandwichs, j’ai été rejointe par ma chère Jade, avec qui j’ai été voir une conférence qui s’intitulait : Les supers-pouvoirs des ados (ou quelque chose du style, je vous avoue ne plus me rappeler exactement de l’intitulé ). Il y avait trois auteurs adolescents, donc je ne connais pas le travail, à part Olivier Gay dont j’ai déjà entendu parler pour sa série Le noir est ma couleur et par conséquent son nouveau roman La Magie de Paris qui a l’air très intéressant ! Tout comme l’était cette conférence sur les pouvoirs plus ou moins fantastiques donnés aux personnages adolescents.

Je me suis ensuite rendu à la dédicace d’Erwan Ji, l’auteur de J’ai avalé un arc-en-ciel , roman que j’ai adoré il y a quelques mois de cela. Je fus donc très contente de pouvoir rencontrer ce romancier d’autant plus que j’avais déjà pu échanger avec lui via les réseaux sociaux. Bien qu’un peu timide, je suis ravie d’avoir pu avoir une dédicace in english dans ce formidable roman ! Et j’ai bien sûre hâte d’avoir le prochain volume des aventures de Capucine entre les mains.

Le reste de mon après-midi s’est divisé entre les discussions et les excursions sur les stands jeunesses afin de trouver des cadeaux de noël (autant profiter d’avoir sous la main tant d’éditeurs !). Puis j’ai été une nouvelle fois voir Carina Rozenfeld, cette fois-ci pour le second tome du Feu Secret, série qu’elle co-écrit avec C.J. Daugherty.

Après un petit détour par l’exposition du salon qui était cette année sur le thème « Miroirs », et qui fut encore une fois très belle, nous sommes parti dans le froid vers notre hôtel. (Où tous les visiteur.ice.s et auteur.rice.s du salon semblaient logé.e.s)

Le lendemain, nous nous sommes dirigés vers le stand de la Collection R un peu avant l’ouverture du salon, afin de commencer à attendre Cat Clarke pour moi, et Victor Dixen (qui avait déjà une foule de lecteur.rice.s l’attendant) pour Adélie. Les romancier.e.s de chez R furent comme l’année dernière en retard, ce qui ne m’a pas empêchée d’être la première dans la file pour voir une nouvelle fois Cat Clarke, et avoir une dédicace dans Cruelles, roman que j’avais fini la vieille, et qui, comme chacun des livres de Cat Clarke, m’a marqué.

Je pense aussi qu’on peut avoir un mot pour ma pauvre Adélie, qui elle a attendu (comme beaucoup) plusieurs heures avant de pouvoir rencontrer Victor Dixen.

La dernière autrice que j’ai été voir fut Samantha Bailly, dont je me suis procurée le dernier roman : Nos Âmes Plurielles, dans lequel j’ai hâte de me plonger ! J’étais aussi très heureuse de revoir cette romancière qui est aussi engagée dans la Charte, une association qui milite pour les droits des auteurs, illustrateurs et traducteurs jeunesse et qui a justement organisée une manifestation durant le salon. Je l’avais déjà vu à plusieurs reprises, et elle se souvenait de moi ! (on ne dirait pas, mais c’est plutôt rare).

Dans la file pour aller voir Myra Eljundir, qu’Adélie voulait rencontrer, j’ai pu enfin croiser Léa, du blog lecturavie. Je dis enfin puisqu’on a quand même dormi dans le même hôtel, mais pas réussi à se voir .

Laure.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *